» Prière constante
Imprimer

Prière Constante ou Supplication Perpetuelle


Chapelle de la Visitation
Le Cadran

Tel un concert ininterrompu, les Heures de Garde se succèdent, unies à la louange des anges !

Tous unis par l’amour du Cœur de Jésus, nous nous rassemblons dans une même prière les uns pour les autres et les intentions de l’Église.

Quel encouragement de nous savoir ainsi unis, actifs et associés dans une si belle mission !

Quelle consolation ou quel encouragement de savoir qu’à telle heure, des milliers d’adhérents font la même action que nous au même instant. Quel bonheur d’appartenir à la grande famille de la Garde d’honneur du Sacré-Cœur et combien cette joie s’accroît quand nous pensons que cette union de prière entre tous les associés n’est pas rompue par la mort ! 

En effet, lors de notre grand départ, nos frères et sœurs « gardes d’honneur » offrirent pour nous la Précieuse Offrande du Sang sorti de la Blessure du Cœur de Jésus, nous serons, grâce à leurs prières et sacrifices purifiés et délivrés nous aussi. Combien d’âmes attendent de nous ce que nous espérons obtenir des autres chrétiens à l’heure de notre mort.

Regardons cette supplication perpétuelle comme une des fonctions de la Garde d’honneur et chaque jour offrons une part de nos prières pour les âmes du Purgatoire.(1)

Secourues par nos prières, elles seront heureuses d’intercéder pour nous auprès du Cœur de Jésus


« Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous,
faites le pour eux ! »

L'agenda du mois
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Saint du jour
17 Décembre
Fête du jour : Gaël
Réflexion journalière
« Tirer une parole...la garder dans son coeur »

Le Royaume de Dieu est au milieu de vous.
Lc 17, 21
Actualité du moment

 

Mon coeur est en veille,
le regard tourné vers Béthleem
mon âme épie le bruit 
des pas de Joseph 
et de l'âne qui montent 
le chemin.

Enveloppée dans le lin
de son manteau, Marie
soutient son précieux
fardeau qui tressaille
pour quelques temps
encore en son Sein virginal.

Le cliquetis des sabots,
le chant des oiseaux, 
le bruissement des arbres,
le silence recueilli de Joseph, 
la prière murmurée
aux lèvres de Marie,
tout converge dans l'attente
de L'Enfant qui vient !

Ô mon âme, veille, veille
retiens ton souffle, 
car Ton Dieu se tient
à la porte de ton coeur !
voici qu'Il vient !
Veille, veille !

(Geneviève Vignes)