» Le cadran expliqué
Imprimer

Quand Jésus confie à Ste Marguerite-Marie la mission de promouvoir le culte de son Divin Cœur, Il précise : 

« Je prends un singulier plaisir à voir mon amour honoré sous la figure d’un cœur de chair. Je désire que l’image en soit exposée en public afin de toucher par là le cœur insensible des hommes. Partout où cette image sera exposée pour y être honorée, elle attirera toutes sortes de bénédictions».
 
Répondant à cet appel, la Garde d’honneur a pris pour emblème un cadran au centre duquel est représenté le Cœur de Jésus et au dessus la devise
 
« VIVE + JÉSUS »
 
Vient ensuite la légende :
 
« GLOIRE AMOUR RÉPARATION AU CŒUR DE JÉSUS »
 
qui résume le but de la Garde d’honneur selon la parole du psaume 68 :
 
« L’insulte m’a broyé le cœur, le mal reste incurable
J’espérais la compassion, mais en vain, des consolateurs, et je n’en ai pas trouvé. ». (ps 68,21)
 
Autour du Cœur percé par la lance, sont placées
 
12 étoiles portant les 12 heures du cadran
 
et les noms des adhérents.
 
 
 
Tout converge vers ce Cœur transpercé.
 
 
Dès leur engagement, le nom des associés est inscrit,
à l’heure préalablement choisie par chacun d’eux.
Le cadran est exposé dans un oratoire, une chapelle, une église, une école….
Quand le cadran est rempli, on ne le détruit pas,
il est conservé dans le cadre derrière celui qu’on lui substitue.
 

Accédez au cadran

L'agenda du mois
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Saint du jour
17 Décembre
Fête du jour : Gaël
Réflexion journalière
« Tirer une parole...la garder dans son coeur »

Le Royaume de Dieu est au milieu de vous.
Lc 17, 21
Actualité du moment

 

Mon coeur est en veille,
le regard tourné vers Béthleem
mon âme épie le bruit 
des pas de Joseph 
et de l'âne qui montent 
le chemin.

Enveloppée dans le lin
de son manteau, Marie
soutient son précieux
fardeau qui tressaille
pour quelques temps
encore en son Sein virginal.

Le cliquetis des sabots,
le chant des oiseaux, 
le bruissement des arbres,
le silence recueilli de Joseph, 
la prière murmurée
aux lèvres de Marie,
tout converge dans l'attente
de L'Enfant qui vient !

Ô mon âme, veille, veille
retiens ton souffle, 
car Ton Dieu se tient
à la porte de ton coeur !
voici qu'Il vient !
Veille, veille !

(Geneviève Vignes)