» Accueil
Imprimer

décembre 2017

 

   

 

Nous voici arrivés au terme de l'année liturgique et dans les dernières semaines de cette année !

Tous nos projets ou vœux formulés à l'aube de 2017 ne se sont peut-être pas toujours concrétisés selon nos désirs et cela nous laisse un goût amer ou même quelques réelles déceptions. Ou bien au contraire,  jubilons nous  car  nos projets se sont réalisés au delà de nos espérances !

Cependant, comme le rappelait sœur Marie du Sacré Cœur Bernaud,  fondatrice de la Garde d'honneur,  le plus important est qu'en chaque événement et situation vécus ou à venir, heureux ou malheureux, nous correspondions en tout point à la Grâce et à la Volonté de Dieu !

 

En ce temps de l'Avent, voilà qui donne matière à un sincère bilan de l'année qui s'achève...  mais qui offre également de belles perspectives d'avenir !

 La correspondance généreuse à la Grâce

 

 Les années se succèdent pour nous, les bienfaits de Dieu ne s’arrêtent pas. Si nous pouvions calculer toutes les grâces reçues depuis que nous sommes au monde, le nombre de nos battements de cœur n’y suffirait pas ! Or ce n’est pas le temps lui-même qui a du prix, c’est la grâce de Dieu qu’il renferme et l’usage que l’on en a fait. Qu’importent les années accumulées jusqu’à devenir centenaire si l’on a négligé de les bien employer avec la grâce de Dieu.

Qu’est-ce donc que la grâce ? Une lumière qui nous éclaire ? Une flamme qui  nous réchauffe jusqu’au plus intime de nous-mêmes ? Une main qui nous guide ? Une forme motrice, un goût qui nous prend au cœur, un aimant qui nous attire ? Oui, sans doute, mais bien plus encore, c’est la vie même de Jésus.

Le principe de vie divine qui animait Jésus opère également en nous, mais  non pas sans notre volonté. Il nous suffit de le vouloir et ce principe de vie accomplit en nous des merveilles. Hélas, trop souvent, nous refusons notre concours à ces grâces, et Dieu respecte notre liberté. Il nous laisse la pleine et entière responsabilité de les accepter ou les dédaigner.

Quel malheur que de perdre une seule grâce puisqu’elle est le prix du sang de Jésus  versé pour chacun de nous ! Quel malheur aussi pour notre âme ! Il est des grâces décisives que l’on ne peut refuser sans compromettre gravement sa perfection ou même son salut tel le jeune homme riche de l’évangile qui n’a pas accepté l’invitation de Jésus.

Craignez, nous dit St Augustin, de voir Jésus passer et s’éloigner pour ne plus revenir. Quand Jésus n’est plus là, c’est le vide, la désolation et la mort. Quand Dieu n’habite plus dans une nation, dans les âmes, ou dans une époque, les malheurs surviennent.

Soyons donc attentifs aux grâces que Dieu veut nous donner. L’âme dissipée n’entend pas la voix du Seigneur mais à l’âme recueillie, Il se révèle par un souffle léger, un murmure, un regard. Tout parle de Dieu à un cœur fidèle. C’est une œuvre à deux que d’entreprendre de correspondre à la Grâce, cela ne demande que notre bonne volonté ! Les forces, les lumières, Dieu nous donnera tout. A Lui reviendra tout l’honneur mais à nous le profit ! Correspondons à la Grâce !

 

Fêtes principales du mois :

1 :            1er vendredi du mois dédié au Sacré Cœur de Jésus
8 :            Solennité de l’Immaculée Conception

9 :            S. Juan Diego Cuauhtlatoatzin

12 :           Notre Dame de Guadalupe

13 :          Ste Lucie

14 :          S. Jean de la Croix
25 :          Nativité du Seigneur
25 :          S. Albert Chmielowski  (garde d’honneur)

26 :          S.Etienne

27 :          S. Jean (Indulgence Plénière pour les gardes d'honneur)

28 :          Ss Innocents

30 :          Ste Famille

3-10-17-24 dimanches de l'Avent

une idée lumineuse de Maryvonne Moinet (centre de Vannes) et de son équipe : une vidéo expliqant la garde d'honneur et le témoignage concret de personnes engagées !
gdhvannes.wixsite.com/sacrecoeur  

L'agenda du mois
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Saint du jour
17 Décembre
Fête du jour : Gaël
Réflexion journalière
« Tirer une parole...la garder dans son coeur »

Le Royaume de Dieu est au milieu de vous.
Lc 17, 21
Actualité du moment

 

Mon coeur est en veille,
le regard tourné vers Béthleem
mon âme épie le bruit 
des pas de Joseph 
et de l'âne qui montent 
le chemin.

Enveloppée dans le lin
de son manteau, Marie
soutient son précieux
fardeau qui tressaille
pour quelques temps
encore en son Sein virginal.

Le cliquetis des sabots,
le chant des oiseaux, 
le bruissement des arbres,
le silence recueilli de Joseph, 
la prière murmurée
aux lèvres de Marie,
tout converge dans l'attente
de L'Enfant qui vient !

Ô mon âme, veille, veille
retiens ton souffle, 
car Ton Dieu se tient
à la porte de ton coeur !
voici qu'Il vient !
Veille, veille !

(Geneviève Vignes)