» Accueil
Imprimer

juin 2017

 

v

 En ce mois où nous honorons le Sacré Cœur de Jésus, le conseil de Sœur Marie du Sacré Cœur nous rappelle que notre mission de garde d’honneur est une mission de réparation et de consolation. Nous oublions trop souvent combien ce Cœur débordant d’amour est offensé par  nos innombrables péchés. Fêter son Sacré Cœur est pour nous l’occasion de renouveler notre engagement en lui redisant combien nous désirons l’aimer davantage, l’honorer et le consoler !

 Consolateurs de Son Sacré Coeur

Comment Dieu, impassible de nature, peut-il être blessé ? Et s’Il souffre, comment peut-Il être consolé par nous, ses créatures ? Saint Jean dit « Dieu est amour », or que prétend l’amour, sinon aimer et être aimé ? Dans les profondeurs de son Etre, Dieu engendre un Fils, miroir substantiel de ses infinies perfections, Dieu l’aime infiniment et en reçoit un amour infini, d’où procède l’Esprit-Saint, fruit de cet éternel et essentiel amour. L’amour tend à se communiquer, et Dieu voulant aimer et être aimé au dehors de Lui-même, créa d’abord l’ange puis l’homme. Il les fit intelligence, amour, liberté afin qu’ils pussent le connaitre et l’aimer librement. Hélas, l’ange épris de sa beauté et usant de son libre arbitre, se replia sur lui-même, se fit le centre de son propre amour, et dans son orgueil, refusa de servir son Créateur, ainsi naquit la haine.

La haine allait poursuivre l’amour divin sans trêve en s’attaquant à l’homme qui était fait à l’image de Dieu. L’amour était-il détrôné à jamais ? Non, Dieu poursuivit l’humanité de ses plus tendres avances jusqu’à descendre lui-même en se « faisant chair » afin de reconquérir et sauver l’homme… Mais la haine était en embuscade, elle se dressa contre le Fils de Dieu, le poursuivit et le mit à mort, sans pour autant le vaincre, nous le savons ! Avant de mourir, Jésus institua l’Eucharistie, sacrement de l’Amour éternel et inconditionnel qui attire l’amour des hommes. Mais hélas quelques siècles plus tard, Il confiera dans une triste plainte [à Ste Marguerite Marie] combien Il n’était plus aimé…

Et aujourd’hui est-Il davantage aimé ? Nous savons bien qu’alors même que de sa profonde blessure s’échappent des torrents de miséricorde et d’amour, mille lances sacrilèges ne cessent cruellement de transpercer son divin Cœur ! Alors en ce mois qui lui est consacré serait-ce trop présumer des fidèles gardes d’honneur de redoubler d’amour et de consolation ? Que par chacun de nos battements de cœur, que par chacune de nos occupations même les plus ordinaires, nous puissions redire sans cesse durant notre heure : « Jésus, je veux vous aimer, vous consoler pour tous les cœurs qui vous affligent et ne vous aiment pas ! »

Pendant tout ce mois, puisse cet hymne brûlant s’élever, unanime et vigoureux, et consoler notre Seigneur des ingratitudes et  du mépris que nos frères malheureux et égarés ne cessent de lui infliger. Soyons de fervents et dynamiques consolateurs de son Sacré Cœur !

 

Fêtes principales du mois :

2 :            1er vendredi du mois dédié au Sacré Cœur de Jésus
4 :            Pentecôte

8 :            Ste sr Marie du Divin Cœur (Garde d’honneur)

10 :          St Père Edouard Poppe (Garde d’honneur)

11 :           Ste Trinité              

13 :          St Antoine de Padoue

17 :          Bx Père Marie-Joseph Cassant (Garde d’honneur)

18 :          Saint Sacrement

23 :       Fête du Sacré Cœur de Jésus (indulgence plénière)

                & Journée mondiale pour la sanctification des prêtres

24 :          Nativité de St Jean Baptiste  et Cœur Immaculé de Marie

29 :          Sts Pierre et Paul

L'agenda du mois
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
Saint du jour
Mercredi 28 Juin
Fête du jour : Irénée
Réflexion journalière
« Tirer une parole...la garder dans son coeur »

Si ton frère vient à pécher, va le trouver et reprends-le, seul à seul…
Mt 18, 15
Actualité du moment


Remplis de confiance
et d’amour,
nous venons
à votre Cœur,
ô Jésus,
comme au cœur
du meilleur des pères,
du plus tendre
et du plus
compatissant
des amis.
Recevez-nous,
ô sacré Cœur,  
dans votre infinie
tendresse,
faites-nous
ressentir les effets
de votre compassion
et de votre amour;
montrez-vous
notre appui,
notre médiateur
auprès de
votre Père.
Au nom de votre sang
et de vos mérites,
accordez-nous
la force
dans nos faiblesses,
la consolation
dans nos peines,
la grâce de vous aimer
dans le temps
et celle de vous posséder
dans l’éternité.

 Ainsi soit-il.