» Accueil
Imprimer

jours saints

  

            L’actualité nous rappelle douloureusement que le monde va mal… c’est hélas le refrain que nous entendons tous les jours dans les médias mais aussi dans la réalité de notre entourage proche. Les ruines morales et spirituelles sont partout. Le cœur de l’homme est gravement atteint.

          Seul le Cœur blessé de Jésus sauvera l’homme de ses blessures incurables ! Et si le cœur de l’homme est guéri, l’humanité est sauvée. « Mais lui, il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui, et dans ses blessures nous trouvons la guérison » (Is 53, 5).

 Au Golgotha, tout comme aujourd’hui, les camps étaient nettement tranchés ; la haine et l’amour se côtoyaient.

            D’un côté,  ceux qui ironisaient  et blasphémaient convaincus de leur triomphe car Satan se croyait vainqueur ! 

            De l’autre côté, au pied de la Croix, tout près de Jésus crucifié, ceux qui,  de leur présence aimante, le consolaient et lui donnaient force et réconfort dans son agonie : Madeleine, la généreuse convertie, Jean, le disciple bien-aimé  et Marie, sa Mère.  Unis en une ‘’garde d’honneur’’, tous trois faisaient obstacle entre Jésus le tout Amour  et tous les possédés par  la haine.   Qui dira les consolations que Jésus reçut de cette  première Garde d’Honneur  pendant les trois heures de son crucifiement ?

                Leur récompense suprême a été d’assister à l’ouverture du Cœur de Jésus ! Les premiers, ils ont contemplé son Sacré-Cœur transpercé par la lance.

 A la suite de la Vierge Marie, sainte Marie-Madeleine et saint Jean, les gardes d’honneur actuels,  par leurs témoignages de reconnaissance, d’amour et de consolation rendent continuel ce mouvement d’amour autour de son Sacré-Cœur en réparation de tous les péchés et ingratitude qui l’offensent douloureusement aujourd’hui.

      Ces jours saints ont une résonnance toute particulière pour les gardes d’honneur. Avec Marie, Marie-Madeleine et Jean, tenons-nous au pied de la Croix le cœur orienté vers le Sien, soyons ses fidèles consolateurs en attendant de jouir de la joie du Ressuscité !

Bien en union

 

L'agenda du mois
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Saint du jour
Lundi 22 Avril
Fête du jour : Alexandre
Réflexion journalière
« Tirer une parole...la garder dans son coeur »

Revenez à Moi de tout votre cœur…
Jl 2, 12
Actualité du moment

 

« Béni sois-tu, Seigneur Jésus,
Toi qui nous appelles à témoigner
de ta Résurrection

jusqu'aux extrémités de la terre !
Mais viens à notre aide,
afin que notre témoignage
soit digne de Toi.
Tu veux que nous proclamions
que Tu es Vivant,
et nous-mêmes
avons peur de la mort. 

Tu veux que nous annoncions
Ta lumière,
et nous tâtonnons dans l'obscurité.

Tu nous demandes
de parler avec autorité,
et nous balbutions d'ignorance
devant Ton mystère.
Tu veux que nous affirmions
Ta miséricorde gratuite
sur tous les hommes,
et nous devons
La mendier d'abord
pour nous-mêmes.

Tu veux faire de nous
des collaborateurs de Dieu,
et nous portons le poids
de notre propre fatigue.

Qui peut faire tenir ensemble
tant de contradictions,
sinon Ton seul amour,
qui nous appelle malgré nos fautes,
qui nous fait confiance
malgré nos infidélités.

A Toi la gloire,
ô Christ merveilleux,
avec le Père et le Saint-Esprit,
éternellement ! Amen ».
 


Père Lucien Deiss 
(1921-2007),